| Page précédente |


Les caractéristiques de l'article scientifique

 

Un écrit spécifique au projet : l’article scientifique

     On peut considérer que le texte – résumé est une différence entre les écrits de l’élève et ceux du chercheur : c’est un écrit que seul l’élève produit. A l’inverse n’y aurait-il pas des écrits que seul le scientifique fournit ? Que fait-il du savoir construit dans son labo ? Il en prépare une communication généralement en anglais, à destination de la communauté scientifique où il reprend ses hypothèses, son protocole expérimental, ses observations et ses conclusions. Ce savoir lorsqu’il est validé par les pairs, est ensuite vulgarisé dans des revues plus ou moins spécialisées. C’est ce type d’écrits que tente de développer le projet d’écriture E=MC5, en permettant à l’enfant de vivre pleinement son statut de chercheur sous tutelle (pour reprendre un expression de G.Charpak). C’est ce qui donne à mon avis du sens à son travail, au savoir qu’il construit et lui confère une reconnaissance justifiée.

Dans l’article scientifique, on retrouve bien sûr toutes les caractéristiques générales propres au texte imprimé (journaux et périodiques) que l’on pourra travailler dans le sens des fiches pédagogiques du CLEMI (semaine de la presse) ou du fichier PEMF « utiliser la presse à l’école ». Mais par opposition au résumé, ce type de texte scientifique est le plus souvent interactif et explicatif : il laisse voir un cheminement qui rend compte de la démarche.
Rédiger des comptes-rendus d’expériences ou de recherches et les rendre probants, communiquer ses résultats impliquent d’autres usages de l’écriture. A l’ordonnance du texte s’ajoutent des contraintes rédactionnelles :
     - Le texte scientifique entraîne l’abandon du « je » au détriment de la troisième personne.
     - Il impose la substitution des temps du passé au profit d’un présent impersonnel.
     - Il induit des processus de description qui obligent l’abandon d’inducteurs temporels (ici, maintenant, hier…) qui situe l’écrit par rapport à l’auteur pour installer une permanence dans le temps et dans l’espace.
     - Enfin, il implique des textes de liaison pour articuler textes , images, illustration documentaire, graphiques et tableaux .

| Page précédente |